L’ANTIQUITÉ :
L’ORIGINE DES CARTES

Les hommes ont utilisé des cartes depuis la plus lointaine Antiquité, vraisemblablement avant même l’invention de l’écriture. Certains dessins sur les grottes préhistoriques pourraient bien constituer des croquis de leurs territoires.

Plus pratiques, on retrouve des trentes siècles avant notre ère, des tablettes d’argile sur lesquelles étaient gravées des itinéraires. La carte se présente alors à la fois comme un objet utilitaire (les Phéniciens décrivent ainsi préciséement les côtes qu’ils fréquentent) mais aussi un objet conceptuel, une représentation du monde.

C’est ainsi que pour la plupart des civilisations, la Terre flottait sur l’eau. Pour les Babyloniens, la terre est une montagne qui flotte sur l’océan sous une voûte céleste fixe et solide. Pour les Hébreux, la Terre est un cercle qui repose sur des piliers au-dessus des eaux souterraines. Plus atypiques, les Egyptiens pensaient que la Terre occupait le fond d’une boite qui représente l’Univers. Le ciel est le couvercle de la boîte ; les étoiles y sont accrochées.

En Extrême Orient, on retrouve des mappemonde circulaire dès le Ve siècle avant notre ère. La Chine y apparaissant comme un vaste empire entourée d’eau.

Histoire de la cartographie en bref

‡ Suite: L’apport de la Grèce

En savoir plus...

Les précurseurs (Le Cartographe)
La plus vieille carte du monde (Boîte verte)
Cartographie chinoise ancienne (Biblioweb)